COLLECTIF D'ARTISTES / LIEU DE CRÉATION / ZONE DE PARTAGE ARTISTIQUE & POLITIQUE / BREST

« Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde. »  Paolo Freire
NOUS LES VAGUES - Conseil National de la Nouvelle Résistance à Brest
Agoras et Banquet maquisard le samedi 24 octobre 2020

La Caravane Compagnie

VIRILITE (Seul en scène)

Je voudrais vous parler

Je voudrais vous parler de ce que les hommes font aux hommes.
Ce que les hommes font aux femmes, je le laisse à d'autres.
Non que je pense que ça ne me concerne pas.
Mais je ne veux pas parler à la place de.
Et d'aucunes ont pensé, agit, plus loin en la matière que je ne saurai le faire.
Mais ce que les hommes font aux hommes, de ça je peux parler.
Je ne parle pas de ce que les hommes font aux hommes dans une chambre à coucher.
(Quoique)
Je suis un homme.
Je suis blanc.
Je suis, par ma naissance
Du côté des dominants.
Sauf que
Je vois
Tous les jours
Qu'au sein de ce
groupe
le groupe des hommes
(si tant est qu'il existe vraiment)
ça se déchire
ça s'oppresse
ça écrase
ça s'écrase
ça se mâle alpha.
Ça se cherche
ça cherche à se placer
dans la hiérarchie
couillue.
Ça se construit
un corps
ça adopte des postures
ça prend l'espace
ça donne de la voix
ça montre son cul les soirs de match
parce que c'est content
ça s'interroge sur la taille de sa bite
sur celle de son voisin
Pas question
d'être une femmelette
Pas question d'être
du côté des femmes
et encore moins
des petits femmes
(redoutable suffixe -ette)
Devoir être un bonhomme
(un fier-à-bras)
ça oui

Être un homme bon
c'est autre chose

Gaël Le Guillou-Castel, comédien, accompagné de Marine Iger, régisseuse son, sont en résidence au Maquis du 6 au 10 juillet, pour la création Virilité

"Virilité sera un seul en scène, accompagné d'un habillage sonore (musiques, sons, matériaux documentaires issus de collectes de paroles). A l'origine, ces remarques qui m'étaient faites quand j'étais enfant : "Ne parle pas avec tes mains, ça fait fille." Et puis progressivement, une réflexion sur l'injonction faite aux hommes d'adhérer, de correspondre à l'idéal viriliste. Aux processus de domination quand on n'y parvient pas. A ce que cela produit sur nos corps, sur nos comportements, sur nos rapports aux autres. Essayer de se saisir de ces mécanismes au plateau, pour peut-être arriver à faire acte de résistance."

Ils présenteront leur travail lors d'une sortie de résidence le jeudi 09 juillet à 18h30.